Colloque international Éliane Radigue

eliane-radigue23-24 mai 2016
Université Paris-Sorbonne – Centre Clignancourt
2 Rue Francis de Croisset, 75018 Paris

[entrée libre sur présentation du programme et d’une pièce d’identité]

Programme et renseignements : http://www.iremus.cnrs.fr/fr/evenements/colloque-international-eliane-radigue

 

Je présenterai l’exposé « Analyser la musique d’Éliane Radigue : la représentation musicale des micro- aux macrostructures »

« Jamais la même chose ni tout à fait une autre. Selon l’accord de base du jour ou la réponse acoustique de l’endroit. À chaque fois une nouvelle histoire qui continue[1]. »

La lisibilité extrême de l’écriture électronique, la lenteur du discours musical, la sensibilité qui guide l’usage des variations infimes de l’intensité de chaque son, la place du silence entourant les textures sonores, la minutie qui semble régler les micropulsations rythmant les lignes de hauteurs sont autant de défis pour l’analyse musicale de l’œuvre d’Éliane Radigue. Pourtant, le musicologue, comme le musicien, est tenté de s’approcher au plus près de ces équilibres que la compositrice maîtrise à la perfection. L’étude de ses œuvres nécessite de faire appel à des techniques de visualisation du son et d’analyse acoustique mais aussi d’analyse de la forme musicale et de comparaison de macrostructures afin d’explorer les différentes dimensions qu’elles revêtent en fonction des écoutes. Ma présentation proposera plusieurs pistes de recherches dans le domaine de l’analyse et des représentations acoustiques et musicales afin de comprendre ce qui constitue les fondements du langage de cette artiste. Le point d’entrée sera l’écoute guidée par un ensemble de représentations originales. Il s’agira ensuite de mettre en correspondance des œuvres différentes afin de comprendre ce qui les réunit ou distingue. Enfin, l’analyse des différents niveaux de structures permettra de mettre en évidence ce qui se cache derrière l’apparente simplicité de l’œuvre de cette compositrice.


[1] Éliane Radigue, Thibaut de Ruyter, « “Jamais la même chose ni tout à fait une autre” conversation avec Éliane Radigue », Portraits polychromes, Paris, INA-GRM, 2013, p. 84.