Une expérience de captation et d’analyse de l’interprétation acousmatique

Nathanaëlle Raboisson, MotusLab, Compagnie musicale Motus
Pierre Couprie, IReMus, Université Paris-Sorbonne

Cet article présente la collaboration entre la compagnie musicale Motus et l’Institut de recherche en musicologie (IReMus) sur l’analyse de l’interprétation de la musique acousmatique. Cette étude systématique a nécessité le développement de deux logiciels dans l’environnement Max pour la captation et l’analyse des interprétations. Sur le plan musicologique, ces logiciels ont permis de préciser les caractéristiques d’une interprétation acousmatique. Les logiciels se sont aussi avérés être particulièrement adaptés à un usage pédagogique dans la formation des jeunes interprètes. Enfin, cette étude a mis en évidence de nouvelles perspectives dans le domaine de la captation et de l’étude de l’interprétation acousmatique.

Télécharger l’article : https://jim2017.sciencesconf.org/data/Nathanaelle_Raboisson2017aa.pdf

Analyse de l’interprétation acousmatique

capture-decran-2016-09-17-a-20-41-57

Le projet de recherche a été initié par Nathanaëlle Raboisson, responsable du laboratoire privé de recherche et d’innovation en art Motus Lab. La musique acousmatique est une catégorie du genre électroacoustique composée en studio et interprétée sur un orchestre de haut-parleurs souvent nommé « acousmonium ». Ce dernier peut être constitué d’une dizaine à plus d’une centaine de haut-parleurs. Le musicien interprète la musique enregistrée sur support stéréophonique ou multipiste en répartissant le son sur les différents haut-parleurs. Ces derniers ont bien souvent des couleurs et des qualités différentes, créant ainsi des plans sonores.

Depuis décembre 2015, l’IReMus collabore avec le Motus Lab afin de réaliser la première étude d’envergure sur l’interprétation de la musique acousmatique. Cette recherche profite des concerts donnés par la compagnie musicale Motus afin de capter une grande partie des performances. Cette compagnie possède deux acousmoniums, l’acousmini (environ 40 haut-parleurs) et l’acousmaxi (environ 80 haut-parleurs) et produit de nombreux concerts à Paris et en régions.

Ce partenariat nous permet d’expérimenter un dispositif de captation des concerts et d’élaborer des représentations analytiques pour étudier l’interprétation en relation avec l’analyse des œuvres.

Lire la suite : http://www.iremus.cnrs.fr/fr/programme-de-recherche/analyse-de-linterpretation-acousmatique