Performance avec ONE

Je serai en performance avec ONE les 1er, 2 et 3 avril à l’église St Merri (Paris).

Renseignements

Capture d’écran 2014-03-16 à 13.13.52

ONE est né d’une rencontre qui ne doit rien au hasard : celle de musiciens venus d’horizons très différents mais partageant un même intérêt pour la musique électroacoustique et le geste musical.

Chaque musicien s’est fabriqué son propre «instrumentarium» composé en majorité d’interfaces de jeux vidéos détournées (joystick, gamepad, tablette graphique et tactile). ONE est à la fois performance musicale et rétinienne. La diffusion d’objets sonores en panora- mique est ponctuée d’effets visuels. Générées en temps réel par les instruments, des formes graphiques viennent amplifier l’écoute. Improvisée ou écrite, la musique de ONE est toujours jouée en direct. Ici l’on joue avec le son, mais aussi pour le son. La musique de ONE sculpte des paysages sonores contrastés parcourus de timbres instrumentaux, de textures électroniques évoquant parfois des sons de la nature.

Les tribulations

Performance avec l’Orchestre National Electroacoustique

24-25 janvier 2014 à 20h00 au Triton (Les Lilas)

ONE WEBL’Orchestre National Eléctroacoustique est né d’une rencontre qui ne doit rien au hasard : celle de musiciens venus d’horizons très différents mais qui partagent un même intérêt pour la musique électroacoustique et le geste musical. Leur musique, improvisée ou écrite, est toujours jouée en direct. Sur des instruments originaux, ils convoquent du bout des doigts des paysages changeants parcourus de timbres instrumentaux, de textures électroniques et de sons de la nature. Aux objets sonores projetés dans l’espace répondent parfois des projections de formes en mouvement, d’images, de textures graphiques produites, organisées et traitées elles aussi en « temps réel ».
L’Orchestre rendra le mercredi 22 janvier un concert jeune public, visant à faire découvrir aux enfants cet univers particulier qu’est la musique électroacoustique.

Renseignements et réservations

Rencontres Temp’óra à Cenon (Bordeaux)

Du 28 au 30 août 2012, temp’óra organise une rencontre-atelier au Rocher de Palmer  Cenon, près de Bordeaux. Sont invités à y participer tous les membres de temp’óra ainsi que les musiciens désireux de créer de nouveaux projets d’échanges internationaux à travers la composition, l’improvisation et l’interprétation de la musique de notre temps. Des artistes d’autres disciplines sont invités à se joindre à cette rencontre pour initier un dialogue transdisciplinaire original.

Le contenu artistique

La rencontre doit amener les musiciens à envisager des échanges artistiques divers, que ce soit par le travail approfondi d’une partition (entre des interprètes et un compositeur), la lecture de partitions inédites proposées par des compositeurs à des interprètes, des séances d’improvisation ou des séances de présentation instrumentale ou électroacoustique (nouvelles techniques, nouveaux logiciels, etc.). Elle est donc initialement proposée pour amorcer de nouvelles collaborations ou l’approfondissement de collaborations déjà entamées.

Elle peut également avoir pour but d’amener de nouvelles personnalités musicales (étudiants ou professionnels) à s’intéresser au type de musique proposée pendant la rencontre. Aussi public et musiciens sont-ils invités à assister à ces ateliers ou conférences d’accès libre, selon un agenda prédéfini.

La collaboration avec d’autres disciplines artistiques est censée initier des projets impromptus, ou préparés à l’avance : les musiciens peuvent susciter le désir de création d’artistes d’autres disciplines, ou vice versa. Les artistes des arts visuels, les danseurs ou les artistes des spectacles de rue sont donc invités à proposer leur candidature.

Il est prévu que la rencontre se termine le jeudi 30 août par une présentation publique, sous forme d’un parcours musical à travers les différents lieux d’accueil du Rocher de Palmer. En aucun cas les artistes ne seront rémunérés pour cette présentation.

Je participerai à cette rencontre avec Les Phonogénistes (Laurence Bouckaert, Francis Larvor) et António de Sousa Dias.

Renseignements : http://www.tempora-site.org/spip.php?rubrique97

Vertiges de l’image à Paris

La prochaine performance de Vertiges de l’image aura lieu aux Voutes (Paris) le 3 juillet 2012 à 20h30.

Musique électroacoustique improvisée :  Laurence Bouckaert, Pierre Couprie, Francis Larvor
Improvisation vidéo :  António de Sousa Dias

Les Voutes, 19 Rue Frigos, 75013 Paris
Métro : Bibliothèque François Mitterrand ou Quai de la gare


Agrandir le plan

Vertiges de l’image + iAnalyse + EAnalysis à Bordeaux

Je serai en concert avec Les Phonogénistes et António de Sousa Dias le mercredi 16 mai à Bordeaux (20h30 Halle des Chartrons).

Nous ferons une performance improvisée audiovisuelle de Vertiges de l’image.

Le concert est produit par le SCRIME.

j’interviendrai aussi dans la classe de composition électroacoustique de Christophe Havel du Conservatoire à Rayonnement Régional le 15 mai à 19h. Je présenterai le travail avec les Phonogénistes, mes recherches en analyse musicale et mes différents logiciels.

Vertiges de l’image à Futur en Seine

du 17 au 26 juin 2011 à la Fonderie de l’image

81-83 Avenue de Galienni, 93170 Bagnolet

Organisé dans le cadre du Festival Futur en Seine. La Fonderie de l’Image présente une exposition d’art numérique autour des relations entre l’image et le son. Au travers d’installations interactives,immersives et contemplatives, les visiteurs sont invités à expérimenter les phénomènes de la synesthésie.

Dans le cadre de cette exposition, Laurence Bouckaert, Francis Larvor, António de Sousa Dias et moi-même présenteront le projet Vertiges de l’image.

Renseignements : http://www.campusfonderiedelimage.org/actu/futur_en_seine.htm et http://www.futur-en-seine.fr/fiche/visions-sonores/

Vertiges de l’images : quelques photos

Voici quelques photographies prisent lors du travail avec Laurence Bouckaert, Francis Larvor et Antonio de Sousa Dias sur le projet Vertiges de l’image.

Les photographies ont été prises à la Guillotine (Montreuil) et au studio 116 de l’INA-GRM (Maison de la Radio, Paris).